Association pour la Restauration et la Sauvegarde du Patrimoine du Pays d'Aix

4e Rencontre-dédicace avec des écrivains du Pays d’Aix

Les « écrivains du Patrimoine «  ont rencontré leur public au Grand Saint Jean.

Samedi 10 Juin, sous les frondaisons rafraichissantes des platanes du Domaine du Grand Saint Jean, le public a pu rencontrer les écrivains du patrimoine. C’est une initiative conjointe de l’ARPA (Association pour la Restauration et la Sauvegarde du Patrimoine du Pays d’Aix et du Fonds de Dotation d’Estienne de Saint Jean qui pour la seconde fois réunissaient les écrivains ayant publié des ouvrages sur le patrimoine du pays d’Aix.

Il serait difficile de les citer tous, mais les « classiques » étaient là : Daniel Chol, pour son « Parlez moi d’Aix », Jean-Pierre Cassely pour son « Aix insolite et secrète », Mohammed El Hamzaoui et Léo Purgette, pour leurs « Mascarons d’Aix » ,Henri Joannet , Jean-Claude Blanc (le monument Sec), JC Bouvier « Sextius Mirabeau », Guy Astic, « Histoire du cinéma à Aix », l’ARPA pour son « Parcours-Promenade » …Il y avait aussi des auteurs de romans ayant pour cadre la Pays d’Aix, comme Frédérique Banzet et Jean Darrig.

Une table ronde sur le compositeur aixois, Emmanuel de Fonscolombe(1810-1875) dont les œuvres ont été récemment retrouvées, a constitué un moment fort de la journée grâce à l’animation de Jacques Maleyran . Frédéric d’Agaÿ, Olivier Braux, Jean-Pierre d’Estienne d’Orves , Fabienne de Fonscolombe ont évoqué la vie et la musique de cet élève de la maîtrise de la Cathédrale Saint Sauveur.

Le public un peu clairsemé, mais motivé, a apprécié la rencontre.

Après une matinée bénéficiant de la fraîcheur des frondaisons des tilleuls du Grand Saint-Jean, admirateurs, descendants du compositeur et une dizaine d’Amis du Festival d’Art Lyrique avec le président Olivier Braux, se sont retrouvés, en plein après-midi dans la chaleur du quartier Mazarin,  devant l’hôtel du 23 de la rue du 4 septembre.

Fabienne de Fonscolombe, présidente de l’Association des Amis d’Emmanuel de Fonscolombe a dévoilé  la plaque offerte par son association et apposée sur la façade de la demeure où a vécu et où est décédé le condisciple de Félicien David.

Puis, dans l’élégant vestibule transformé pour l’occasion en salle de musique, l’historien Frédéric d’Agaÿ a évoqué la vie en ces lieux de son aïeul aixois. Le baryton Mario Hacquart, redécouvreur et déchiffreur des archives du compositeur, le violoncelliste Pierre Charles et la pianiste Maroussia Gentet (attendue en  août à La Roque d’Anthéron), tous trois venus spécialement de Paris, ont charmé l’auditoire par un récital proposant des compositions des deux élèves de Balthazar Michel. La dernière pièce choisie, La Fonscolombe, a permis de conclure en fanfare cette belle 4 ème Rencontre,  commencée le matin au Grand Saint-Jean, orchestrée  par l’ARPA et le Fonds de dotation d’Estienne de Saint-Jean.

La table ronde sur le compositeur Emmanuel de Fonscolombe.

 

 

Conférence sur les restaurations de la Ste Victoire

 

Le 11 janvier l’ARPA recevait ses amis pour un double évènement, une conférence de Jean Catala et la présentation des voeux pour cette nouvelle année.

Cette conférence était sur les restaurations du Prieuré de Ste Victoire par l’association des Amis de Ste Victoire. Le conférencier a présenté toutes les étapes des travaux commencés il y a plusieurs dizaines d’années. La chapelle est terminée, le chantier actuel concerne la rénovation du cloître. Jean Catala est également l’auteur de plusieurs ouvrages sur ce sujet dont le dernier qui vient de paraître raconte la vie de l’abbé Jean Aubert, fondateur du Prieuré au 17e siècle.

Après la conférence l’Arpa souhaitait ses voeux autour d’une galette.

Avant les travaux Après les travaux

4 tableaux en provenance de la chapelle du Grand Saint-Jean.

tab-fdej
Le samedi 19 novembre, à Aix  de 10 à 12h 
Hôtel d’Estienne de Saint-Jean
17, rue Gaston de Saporta
 présentation par Mme Claire Brochu, restauratrice,
des
4 tableaux en provenance de la chapelle du Grand Saint-Jean.
 
Leur restauration, supervisée par la Direction du Patrimoine d’Aix, a été financée par le Fonds de dotation d’Estienne de Saint-Jean.

L’ARPA reçu par Radio Dialogue

Ce vendredi 14 Octobre, Radio Dialogue recevait Michel de Casanove et Pierre Dussol à propos de l’ouvrage de l’ARPA « Parcours Promenade » .

img_6092

Interrogés par Elisabeth Marchessaux, ils ont expliqué l’origine de l’ouvrage, qui était prévu pour les trente ans de l’ARPA.

Le sujet a été élargi à tous les points intéressants du patrimoine du centre ville aixois  selon un découpage suivant les extensions historiques de la ville.

Le « petit patrimoine «  est présenté, comme les oratoires, les portes sculptées, les fontaines autant que les plaques signalant les hôtels particuliers et autres bâtiments intéressants.

Visite de Notre Dame de la Seds par l’ARPA

Vendredi 30 Septembre, le Père Benoît Tissot, curé de la paroisse Saint Sauveur, et de la Seds, a reçu l’ARPA pour une visite « après travaux » de rénovation.

 

En plus de la présentation de l’état actuel, à la suite des travaux, le Père Benoît a rappelé l’histoire du lieu.

 

La Seds (« siège ») a été le premier siège épiscopal d’Aix en Provence, et l’une des toutes premières implantations chrétiennes de toute la Provence.

A l’époque (IVème siècle) les remparts de la ville étaient au ras de l’église.

Celle-ci a été remaniée au 15ème, puis surtout au XIXème siècle.

En 1816 exactement le bâtiment est reconstruit par les sœurs cloîtrées de l’ordre des Sacramentines. Le Grand Couvent est devenu le Lycée Célony.

 

L’église était à l’origine entièrement peinte, contrairement à aujourd’hui où les couleurs sont bien plus sobres. C’était un sanctuaire dédié à « La vierge qui allaite » . Celle-ci était invoquée tout spécialement pendant les pestes et pour se préserver de tout danger. De très nombreux ex-voto sont au sol, gravés sur les dalles.

Chaque année, toutes las paroisses du diocèse venaient en pèlerinage à Notre Dame de la Seds : leurs noms sont inscrits sur les murs et au sol.

La conception intérieure de l’église remonte à 1321 et son originalité réside dans le travail du marbre : chapelets, ex-voto…Deux chapiteaux sont « historiés » : il s’agit de l’Annonciation et de la Visitation. Les vitraux qui donnent une lumière de qualité, sont du XIXème siècle.

Les Sœurs de la Sainte Croix de Jérusalem ont faire récemment revivre le lieu en y installant une petite communauté.

Le bâtiment abrite aussi des activités de scoutisme, qui profitent agréablement du jardin pour leurs jeux et leurs nuits sous la tente.

La restauration a été un gros chantier pratiquement terminé : toiture, portes, calvaire, enduits intérieurs. Il reste diverses dispositions et projets qui pourraient un peu changer le lieu : redistribution des locaux avec le collège voisin, entretien du jardin.

Beaucoup de personnes qui n’ont pu venir ce jour-là souhaiteraient l’organisation d’une autre visite. Pourquoi pas ?

Parcours dans le 18e siècle par Daniel Choll, pendant les journées du patrimoine

jp2016

Pendant le week-end des 17 et 18 Septembre, l’ARPA a participé activement aux Journées Européennes du Patrimoine, comme tous les ans depuis la création de cet événement.

Dans la cour de l’Hôtel Maynier d’Oppède, un stand tenu par nos bénévoles accueillait le public et présentait nos activités.

Un panneau montrait nos restaurations d’oratoires et de portes, au cours de l’exercice 2015-2016.

Nos ouvrages étaient aussi proposés à la vente et ont eu beaucoup de succès.

Toujours pour le centre ville, notre ami Daniel Chol a commenté pour l’ARPA un « Parcours d’un gentilhomme dans Aix du XVIIIème siècle » qui a eu un tel succès qu’il a fallu le refaire le lendemain.

 

Un second stand était installé au Grand Saint Jean également tenu par nos bénévoles, en relation avec les visites commentées par le Fonds de Dotation d’Estienne de Saint Jean et le CPIE.

 

Notre prochain bulletin sera consacré à un reportage sur ces journées.

Visite de Notre Dame de la Seds

Le vendredi 30 septembre à 14h, visite de Notre Dame de la Seds par l’ARPA. Rendez vous devant l’église. Possibilité de parking.

Quel succès pour l’ouvrage de l’ARPA !

 

    Cet ouvrage est sorti à la mi-juin et déjà la moitié du tirage est épuisée. Les trois librairies aixoises : le Blason, librairie Goulard et La Provence,diffusent ainsi que la librairie de l’hôtel de Caumont, le musée de Granet et l’office du Tourisme.

 

Conférence Nuria Nin, responsable du service archéologique de la ville d’Aix-en-Provence

«La valorisation du site de la Seds, un grand projet patrimonial et urbain »

Jeudi 19 Mai 2016 à 18h, à la cave aux Huiles

En 2004, des fouilles archéologiques conduites dans l’enclos de la Seds mettaient au jour le théâtre antique d’Aix-en-Provence. Dans un remarquable état de conservation, ce monument parait ainsi la ville d’un attribut hautement symbolique de sa romanité, la replaçant au rang des grandes agglomérations romaines de la Gaule narbonnaise.
Emblématique de l’histoire antique de la ville, le site l’est aussi pour sa longue occupation entre l’Antiquité tardive et le Moyen Age, périodes pour lesquelles il est susceptible de fournir un modèle du processus de formation de la cité. Quartier de la ville tardo-antique et lieu probable du premier siège épiscopal au IVe siècle, il correspond aussi à la ville des Tours qui fut, jusqu’au milieu du XIVe siècle, l’un des trois noyaux constitutifs de la ville médiévale.
Sa longue occupation conventuelle du XVIe à la fin du XXe siècle l’a, enfin, épargné de l’urbanisation, en faisant un lieu éminemment conservatoire.
Citons par exemple le couvent des Minimes , fondé en 1816 qui fête cette année son deux centième anniversaire
Souhaitant valoriser ce site, la Ville a donc lancé une étude de pré-programmation afin de disposer de plusieurs scenarii possibles en termes d’aménagement. Ce projet répond à d’importants enjeux scientifiques, patrimoniaux, culturels et touristiques, mais aussi sociologiques, environnementaux, économiques et urbains.
L’Etat vient d’imposer par une loi, la densification des centres urbains : ceci est une raison de plus pour traiter ce quartier avec une « pensée urbaine globale » attentive notamment aux aspects paysagers.

Après la conférence de Pierre Croux

Pierre Croux, Architecte, historien éclairé de la Provence et de son village de Cadenet, et croux copieenfin voyageur dessinateur de remarquables carnets de voyage, a donné une conférence le 29 Février à la Salle des Mariages de la Mairie d’Aix-en-Provence.

Son sujet : l’évocation de la vie dans la Provence des années cinquante, particulièrement à Aix en Provence, illustrée par des lieux « patrimoniaux ». La vie des quartiers reproduit la vie des villages et c’est tout le charme des évocations érudites de notre conférencier que de les avoir rendues également très vivantes. Son talent de dessinateur y a beaucoup contribué. Une exposition des dessins très appréciée du public accompagnait la conférence.

Nous avons pu apprécier que le patrimoine n’est pas seulement incarné dans les bâtiments. Il est aussi fait des moments de vie dans les lieux habités. C’est particulièrement vrai des villages de Provence, mais Aix, à l’époque était aussi un village.

DSC00118 - copie DSC00120 - copie

Rejoignez-nous en vous abonnant à la newsletter

Pour nous contacter

5 rue Pierre et Marie Curie
13100 Aix en Provence
Tél : 04 42 96 91 50
Courriel : aix-arpa@orange.fr