ARPA

« Et si la Montagne Sainte-Victoire était née en 1657 à l’occasion de la construction de son Prieuré ? »

L’association Les Amis de Sainte-Victoire** a éré invitée par l’ARPA à présenter une Conférence (avec vidéo projection)
Jeudi 15 Décembre à 18h, salle des mariages de l’Hôtel de Ville d’Aix-en-Provence

Les travaux colossaux, entrepris au milieu du XVIIe siècle, pour réaliser une chapelle souterraine, la « Brèche des moines » en découpant la falaise à coups de barre à mine et d’explosif et la construction du Prieuré de Sainte-Victoire à 900 m d’altitude en effectuant près de 48 000 voyages à dos de mulet…

Le changement du nom de montagne sainte Venture en montagne Sainte-Victoire qui en découla, après que le culte de sainte Victoire eut effacé celui de sainte Venture.

La reconstruction du Prieuré, à partir de1955, par Les Amis de Sainte-Victoire, avec principalement la chapelle, le monastère transformé en refuge, le cloître qui sert de galerie d’exposition…

* ARPA Association pour la restauration et la sauvegarde du patrimoine du pays d’Aix

19 rue du Cancel-13100 Aix-en-Provence

Site www.aix-patrimoine.org   E-mail arpa.patrimoine@yahoo.com

 Tél : 04 42 96 91 50

** Les Amis de Sainte Victoire-Le Ligourès, Place Romée de Villeneuve

13090 Aix-en-Provence

Site : www.amisdesaintevictoire.asso.fr

« INITIATION A LA CERAMIQUE Céramique terme générique comprenant LA FAÏENCE et LA PORCELAINE »

Intervenant : Jean-Gabriel PEYRE, Expert en céramiques anciennes, XVème ,XVIIème ,XVIIème siècle
Mardi 28 Juin 2022 à 18h, Salle des Etats de Provence à l’Hôtel de ville d’Aix

En première partie Jean-Gabriel Peyre parle de la faïence en citant les grands centres français :

  • La faïence de Nevers  développée par le Duc de Mantoue, Louis de Gonzagues , par son mariage avec la princesse Henriette de Clèves . Le duc de Mantoue s’est déplacé avec ses potiers italiens .

Nevers devient le 1er grand centre de « majoliques françaises » ,50 ans plus tard que l’ Italienne . Louis de Gonzague devient duc de Nevers en 1665 .Seule la faïence de Nevers utilisera la technique de grand feu : décor posé au pinceau avec de l’eau et les oxydes de grand feu sur l’émail pulvérulent (bleu de cobalt, oxyde de manganèse brun – noir, antimoine pour l’ocre jaune ,oxyde de fer pour le rouge et l’oxyde de cuivre pour le vert )

  • La faïence de Rouen avec le potier Masséot Abaquesne qui va fabriquer des centaines de pots de pharmacie ( albarelli et chevrettes ) pour le roi Henri II et le connétable de Montmorency à Ecouen
  • La faïence de Strasbourg avec les Hannong . Paul , va découvrir en 1745 grâce au travail qu’il mène avec le chimiste hollandais Cassius un coloris pourpre qui ne peut se fixer qu’a une température de 800 degrés , Cette découverte révolutionne les centres faïenciers avec cette technique dite de petit feu ( la pièce est émaillée et cuite une 1ère fois , puis le peintre dans un 2eme temps à l’aide d’un pinceau trempé dans de l’huile de térébenthine pose le pourpre de Cassius et les autres oxydes
Jean-Gabriel Peyre, est Président d’honneur de la Compagnie Nationale des Experts CNE.
  • La faïence de Marseille avec les faïenciers Clérissy- Fauchier- la veuve Perrin et La faïence de Moustiers Sainte Marie avec un frère Clérissy et le grand peintre Joseph Olérys qui apporte d’Alcora en Espagne la polychromie de grand feu . Ajoutons les frères Ferrat pour le petit feu .

Jean-Gabriel Peyre aborde en 2ème partie , la porcelaine de Vincennes –Sèvres installée dans une dépendance du château de Vincennes dès les années 1740 . Louis XV et sa Favorite, Madame de Pompadour vont donner à cette nouvelle porcelaine une touche royale .La favorite demande au Roi que la manufacture devienne royale et se déplace à Sèvres plus proche de Versailles , 6 si tu peux La Manufacture devient royale en 1753 avec la lettre date « A » .Le déménagement a lieu en 1755/56 pour Sèvres .

« Projets et travaux de restauration dans la ville d’Aix-en-Provence »

Intervenant : Michel-Edouard BELLET, Directeur du Patrimoine et des Musées de la ville d’Aix-en-Provence - 18 mai 2015

Quelques considérations sur le rôle du service « Patrimoine » de la ville. Il doit porter des diagnostics historiques, architecturaux et patrimoniaux. Agir avec les services de l’Etat : DRAC principalement.

Il y a à Aix 150 monuments classés ou inscrits dont 45 appartiennent à la ville. En outre 2000 « points patrimoniaux » ont été recensés dans le secteur sauvegardé. Rappel de l’existence du PSMV de 2012 qui est un outil très utile. Le PLU en voie d’achèvement aussi car il recense les éléments remarquables et prévoit leur protection.

Après, annonce des deux parties :

Le patrimoine religieux

La Visitation, rue Mignet. La Madeleine. Le cloître et le collège des prêcheurs. La Consolation, av. Solari. Le Grand Saint Jean et sa chapelle. Saint Jean de Malte.

Les autres projets

La fontaine des quatre Dauphins. La Place d’Albertas. Les cimetières. L’hôtel de Caumont (pour mémoire : c’est une opération privée). La Place de l’archevêché. Le château du Grand Saint Jean. L’hôtel d’Estienne de Saint Jean. L’hôtel de Chateaurenard. Le Jas de Bouffan.

« Le patrimoine, c’est aussi la vie ». Scènes de la vie d’autrefois à Aix et les villages provençaux aux alentours.

Conférence du 29 février 2016 à 17h30 salle des mariages par Pierre CROUX

Les amoureux de la Provence ont apprécié l’évocation de la vie des villages et d’Aix-en-Provence dans les années 50 par un provençal de naissance et de vie.

Ce fut l’occasion de faire le lien avec le patrimoine car ces tranches de vie se déroulaient dans des lieux qui font toujours partie de notre héritage. Pierre Croux est un conférencier et aussi un illustrateur remarquable. La conférence a été illustrée par de nombreux dessins, certains ont été exposés dans la sall